Votez
www.meilleurduweb.com : Classement des meilleurs sites Web.
Sondage

La sécurité privé est un métier marginal sans avenir à cause :

19% 19% [ 77 ]
19% 19% [ 74 ]
16% 16% [ 65 ]
19% 19% [ 77 ]
26% 26% [ 102 ]

Total des votes : 395


Marée noire en Louisianne:

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Marée noire en Louisianne:

Message par Hri Secu Forum le Mer 9 Juin - 17:00

Les autorités américaines tapent du poing sur la table. Le groupe BP, dont la plateforme pétrolière est à l'origine d'une vaste marée noire dans le golfe du Mexique, s'est vu imposer un ultimatum de 72 heures par les autorités américaines
avatar
Hri Secu Forum
HRI SECU
HRI SECU

Masculin Nombre de messages : 1101
Points : 1583
Date d'inscription : 30/08/2008

http://hri-secu.forumsjobs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marée noire en Louisianne:

Message par Alysse le Mar 15 Juin - 10:58

Barack Obama, qui compare la marée noire à un «11-Septembre écologique», espère la conclusion rapide d'un accord avec BP pour dédommager les victimes.
avatar
Alysse

Féminin Nombre de messages : 383
Age : 33
Points : 778
Date d'inscription : 21/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marée noire en Louisianne:

Message par Secu Entre Nous le Jeu 15 Juil - 9:04

Les essais du nouveau dôme de confinement installé sur la fuite du puits de pétrole de Macondo ont débuté mercredi, a annoncé la compagnie pétrolière BP qui espère endiguer la totalité des rejets de brut dans le golfe du Mexique.

Secu Entre Nous

Nombre de messages : 428
Points : 910
Date d'inscription : 21/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marée noire en Louisianne:

Message par Vigilota le Ven 16 Juil - 8:14

La compagnie pétrolière BP a annoncé jeudi avoir réussi à stopper provisoirement et pour la première fois la fuite de pétrole de son puits Macondo, dans le golfe du Mexique, à l'origine de la plus grave marée noire de l'histoire des Etats-Unis.
avatar
Vigilota

Nombre de messages : 209
Points : 465
Date d'inscription : 25/01/2010

Feuille de personnage
Estimation:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marée noire en Louisianne:

Message par Moon Wolf le Dim 18 Juil - 10:35

Voilà quarante-huit heures que le pétrole ne s'échappe plus du puits à l'origine de la gigantesque marée noire dans le Golfe du Mexique. Si les Etats-Unis attendent avec impatience et inquiétude de connaître le verdict définitif,

Moon Wolf

Nombre de messages : 377
Points : 746
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marée noire en Louisianne:

Message par Moon Wolf le Lun 19 Juil - 17:27

Malgré la pose d'un entonnoir plus performant, une fuite de pétrole a été détectée aux abords du puits de BP à l'origine de la marée noire dans le golfe du Mexique. L'ardoise du pétrolier s'allonge encore et la dégringolade du titre en Bourse

Moon Wolf

Nombre de messages : 377
Points : 746
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marée noire en Louisianne:

Message par Moon Wolf le Sam 24 Juil - 10:18


Une alarme avait été volontairement désactivée sur la plate-forme Deepwater Horizon dans le Golfe du Mexique, a indiqué vendredi un ingénieur de forage aux enquêteurs américains cherchant les causes de la marée noire.
Cette alarme aurait pu détecter la formation d'une poche de méthane dans la conduite montante, à l'origine de l'explosion du 20 avril qui a déclenché la pollution, a précisé Mike Williams.

Moon Wolf

Nombre de messages : 377
Points : 746
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marée noire en Louisianne:

Message par Oxygene le Dim 25 Juil - 15:17

Le directeur général de BP, Tony Hayward, très critiqué aux Etats-Unis pour sa gestion de la marée noire dans le golfe du Mexique, devrait quitter ses fonctions selon la presse britannique dimanche,
avatar
Oxygene

Masculin Nombre de messages : 314
Points : 570
Date d'inscription : 09/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marée noire en Louisianne:

Message par Sub Secu le Mar 3 Aoû - 18:07

780 millions de litres se sont échappés du puits

La compagnie BP et le gouvernement américain ont livré cette estimation dans un communiqué. Sur les 780 millions de litres écoulés, 127 millions ont toutefois pû être récupérés, ont annoncé lundi les autorités américaines.

Sub Secu

Nombre de messages : 251
Points : 470
Date d'inscription : 30/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marée noire en Louisianne:

Message par Hri Secu Forum le Mer 4 Aoû - 0:04

Le groupe BP a lancé mardi 3 août dans le golfe du Mexique l'opération consistant à condamner le puits à l'origine de la pire marée noire de l'histoire américaine. "Au vu des résultats de tests, BP a commencé à injecter des boues de forage à 15 heures
avatar
Hri Secu Forum
HRI SECU
HRI SECU

Masculin Nombre de messages : 1101
Points : 1583
Date d'inscription : 30/08/2008

http://hri-secu.forumsjobs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marée noire en Louisianne:

Message par top security le Ven 6 Aoû - 13:33

Près de quatre mois après l'explosion puis le naufrage de la plateforme de forage Deepwater Horizon dans le Golfe du Mexique, BP crie enfin victoire. La compagnie pétrolière britannique a confirmé jeudi soir avoir cimenté le puits de pétrol

top security

Nombre de messages : 233
Points : 479
Date d'inscription : 21/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marée noire en Louisianne:

Message par Sub Secu le Dim 8 Aoû - 4:33

Le pétrolier britannique précise qu'une grande quantité de gaz et de pétrole se trouve encore emprisonnée sur le site à l'origine de la marée noire. Après le colmatage, le groupe n'exclut pas un redémarrage de la production. BP

Sub Secu

Nombre de messages : 251
Points : 470
Date d'inscription : 30/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marée noire en Louisianne:

Message par Secu Entre Nous le Mar 24 Aoû - 23:00

HOUSTON, 23 août -- Le géant pétrolier britannique BP a indiqué lundi avoir versé 399 millions de dollars de paiements au cours des 16 semaines de demandes d'indemnisation liées à la fuite de pétrole au Golfe du Mexique.

BP, qui a transféré lundi son programme d'indemnisation individuelle et commerciale au Golf Coast Claims Facility (GCCF), a indiqué lors d'une conférence de presse que l'équipe chargée d'indemnisation continuerait à régler les indemnisations du gouvernement et à financer les revendications.

Depuis le 3 mai, date à laquelle BP a versé sa première indemnisation, elle a souscrit 127 000 chèques aux individus et propriétaires du commerce affectés le long de la côte du Golfe, a précisé la société.

Le GCCF a été établi en juin dans le cadre de l'accord entre le gouvernement américain et BP pour contribuer aux dépôt des demandes d'indemnisations liées à la fuite de pétrole.

La plate-forme de forage Deepwater Horizon de BP a explosé au large de la côte de Louisiane le 20 avril, provoquant la pire fuite de pétrole dans les eaux des Etats-Unis et a gravement affecté la pêche, le tourisme et les économies basées sur l'industrie pétrolière de la côte du golfe des Etats-Unis.

Secu Entre Nous

Nombre de messages : 428
Points : 910
Date d'inscription : 21/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marée noire en Louisianne:

Message par Hri Secu Forum le Mer 8 Sep - 23:07

Marée noire : chronologie des événements


20 avril 2010 -Une explosion, suivie d'un incendie, se déclare sur Deepwater Horizon, plate-forme de forage semi-submersible (maintenue en place grâce à des hélices), propriété de Transocean mais louée par BP jusqu'en septembre 2013 . L'accident intervient à la suite d'une tentative de déplacement de la plateforme pour effectuer un nouveau forage. Mais la valve de sécurité qui régule la pression du puits d'origine dysfonctionne...

22 avril -La plateforme accidentée est située à environ 70 km au large de la Nouvelle-Orléans. Elle coule à 1 500 m de fond. Onze personnes sur les 126 présentes sur la plateforme décèdent. Les familles de deux travailleurs disparus portent d'ores et déjà plainte contre BP et Transocean devant les tribunaux fédéraux et devant les tribunaux de l'Etat de Louisiane ; en cause la négligence et le non-respect des règlements fédéraux.

26 avril -La fuite de pétrole détectée est évaluée à 1 000 barils par jour par BP. Elle sera rapidement revue à la hausse. L'accident ravive le débat sur les forages aux Etats-Unis.

28 avril -Deux entreprises de pêche de crevettes déposent une class action contre Transocean, BP, Halliburton Energy Services Inc. et Cameron International Corporation. Elles réclament 5 millions de dollars de dommages et intérêts.

29 avril -Le gouverneur de Louisiane Bobby Jindal déclare l'état d'urgence. Plus de 1 000 membres de la Garde nationale sont dépêchés dans l'Etat de la Louisiane par Barack Obama qui déclare la marée noire «catastrophe nationale».

30 avril -Le 30 avril 2010, les premières boulettes de pétrole brut sont repérées sur les plages de Louisiane.

4 mai -Les premières estimations des réassureurs font état d'un coût total pour le secteur de 1 à 1,5 milliard de dollars.

6 mai -Les sénateurs démocrates déposent une proposition de loi qui porterait de 75 millions à 10 milliards de dollars le seuil des remboursements des dommages que doit payer un pétrolier en cas de marée noire, hors coûts de nettoyage. La future mise en place d'un couvercle sur la fuite est annoncée.

8-9 mai -Mise en place du «couvercle» sur la fuite de pétrole, puis retrait du couvercle.

12 mai -La commission de l'Energie de la Chambre des représentants auditionne le directeur général de Transocean, le président de BP aux Etats-Unis, et le PDG de Halliburton qui a fourni toute une série de prestations.

17 mai -Première victime politique de la marée noire : Chris Oynes, directeur du Mineral Management Service (MMS), organisme fédéral responsable de la délivrance des permis de forage en haute mer, annonce son départ à la retraite, deux jours après les critiques de Barack Obama à l'encontre de cet organisme. Le président américain annonce la création d'une commission présidentielle pour enquêter sur la marée noire dans le golfe du Mexique.

19 mai -Obama annoncé la création d'une commission d'enquête indépendante, sur le modèle de celle créée après la catastrophe de Three Mile Island en 1979.

21 mai -La fuite plus importante que prévu ? BP indique que sont désormais pompés 5.000 barils de brut par jour du puits situé dans le golfe du Mexique. Le groupe a reconnu pour la première fois que la fuite était plus importante que l'estimation de 5.000 barils avancée jusqu'à présent. L'Agence américaine pour la protection de l'environnement (EPA) ordone à la compagnie pétrolière d'utiliser des dispersants moins toxiques dans un délai de trois jours.

25 mai -Les critiques enflent vis-à-vis du pétrolier britannique. Les parlementaires Henry A. Waxman et Bart Stupak pointent dans une note le manque d'anticipation du pétrolier britannique vis-à-vis des possibilités d'accidents dans une grande profondeur d'eau, par souci d'économie et de gain de temps. Des représentants démocrates demandent l'arrêt de sa plate-forme Atlantis en opération dans le golfe du Mexique. Washington presse BP de juguler la marée noire. BP annonce une nouvelle tentative de colmatage baptisée «Top kill».

27 mai -BP tente un colmatage à hauts risques. Face à la montée des critiques sur la gestion de la marée noire, l'annonce d'un renforcement des procédures de délivrance des permis de forage en mer est attendue.

28 mai -Nouvelle tentative de colmatage. De la boue, des débris sont injectés dans le puits de pétrole pour boucher la fuite à l'origine de la marée noire. BP se laisse 48 heures pour valider les résultats.

30 mai -Mais BP est contraint d'annoncer un nouvel échec. «Après trois jours continus d'essais, nous avons été dans l'incapacité de contenir la fuite» reconnaît le directeur général de BP chargé des opérations. Le nouveau revers est qualifié de «navrant» et de «déchirant» par Obama.

31 mai -Le «plan B» prévu par BP pour colmater le puits de pétrole endommagé dans le golfe du Mexique pourrait accroître de 20% la quantité de brut qui s'en échappe, fait savoir la Maison blanche.

1er juin -Les autorités américaines et BP avertissent que du pétrole pourrait continuer à se déverser dans le golfe du Mexique jusqu'à l'installation de puits secondaires... soit jusqu'en août. Objectif avec ces puits secondaires : atténuer la pression qui s'exerce sur le puits principal pour pouvoir le sceller définitivement et stopper l'écoulement de millions de litres de brut.

2 juin -Les échecs répétés de BP alarment sérieusement les investisseurs. Ce jour-là, BP s'effondre à la Bourse de Londres. Depuis le jour de l'accident, la capitalisation boursière est réduite de 70 milliards de dollars. Les Etats-Unis ouvrent une enquête judiciaire au civil et au pénal. Barack Obama promet que les responsables de la marée noire rendront des comptes. Selon les analystes de Credit Suisse, la facture pourrait désormais atteindre 37 milliards de dollars au total, soit trois années de cash-flow net (les coûts de nettoyage pourraient s'élever entre 15 et 23 milliards et les frais juridiques liés aux plaintes pourraient atteindre 14 milliards).

3 juin -BP réussit une première opération pour stopper la marée noire. Des robots sous-marins sont parvenus à couper la colonne montante du puits.

4 juin -L'entonnoir est désormais posé. La question est de savoir quelle sera l'efficacité du nouveau système. Barack Obama se rend en Louisiane pour tenter d'apaiser la colère des populations locales.

6 juin -BP a réussi à capturer plus de la moitié de la fuite mais la diffusion en boucle sur CNN des images de pélicans englués n'arrive pas à dédramatiser la situation. Une première « facture préliminaire » de 69 millions de dollars a été adressée à BP par l'administration fédérale pour couvrir les premiers coûts de nettoyage assumés par le contribuable. BP tient sa première conférence avec les analystes financiers depuis la catastrophe. Le PDG ne se prononce pas sur le dividende. Les autorités locales s'alarment de la décision d'imposer un moratoire sur le forage en eaux profondes et de la fermeture conséquentes de 33 plates-formes exploratoires dans le golfe du Mexique.

8 juin -Nouveau « coup de gueule » de Barack Obama. Le président américain met la pression sur le patron de BP, Tony Hayward, en déclarant, sur la chaîne ABC, savoir parfaitement « quel derrière botter » dans cette affaire.

9 juin -Washington somme BP de clarifier ses plans Face à l'avalanche de critiques d'experts sur la gestion de la crise par BP, les autorités fédérales ont sommé hier le groupe pétrolier de clarifier ses plans pour limiter la fuite. Face au navire qui récupère déjà quelque 15.000 barils de brut par jour, le corps des gardes-côtes met en demeure BP, dans une lettre rendue publique de « faire état de ses plans concernant ses initiatives parallèles, continues et alternatives de récupération du pétrole, dans les soixante-douze heures ».

10 juin -Pour l'Agence internationale de l'énergie, la marée noire peut « changer la donne dans le domaine de la production pétrolière ». Les experts de l'Agence estiment que cet accident pourrait éliminer jusqu'à 300.000 barils équivalent pétrole de production offshore dans le golfe du Mexique à l'horizon de 2015. Une estimation fondée sur une hypothèse simple : un retard de un à deux ans pour tous les nouveaux projets offshore dans la région.

11 juin -Londres monte au créneau pour soutenir BP dans la presse.

12 juin - Entretien téléphonique Obama-Cameron. Le président américain assure au Premier ministre britannique David Cameron qu'il n'a «aucun intérêt à saper» la valeur boursière de la compagnie BP après la marée noire qui souille le golfe du Mexique.

13 juin -Barack Obama réclame aux dirigeants de BP la mise en place d'un fonds qui sera destiné à régler les dommages et intérêts qui seront réclamés par les particuliers et les entreprises affectés par la marée noire qui touche le golfe du Mexique, rapporte une source proche du dossier. Le dividende de BP est également dans le collimateur du président américain.

14 juin -BP annonce que la marée noire lui a déjà coûté 1,6 milliard de dollars et qu'il va commencer à mettre en place un nouveau mécanisme pour récupérer davantage de pétrole brut de son puits endommagé. Le groupe précise avoir reçu 51.000 demandes de dédommagement et avoir déjà effectué plus de 26.500 versements, représentant plus de 62 millions de dollars. Obama entame sa 4e visite dans le Golfe du Mexique. L'accident du golfe du Mexique « aurait pu être évité », affirme le patron de Chevron, le deuxième pétrolier américain,

15 juin -L'agence Fitch abaisse de six crans la note de BP en raison de la hausse du coût estimé pour l'indemnisation des victimes. Barack Obama intervient en prime time à la télévision pour évoquer la marée noire.

16 juin -BP installe un second système de collecte du pétrole.Ce dispositif qui s'ajoute au caisson de récupération sur la tête de puits mis en place deux semaines plus tôt, doit permettre de porter la capacité de récupération du pétrolier entre 20.000 et 28.000 barils par jour. Un volume encore limité par rapport à l'ampleur de la fuite de pétrole.

Les dirigeants de BP, Carl-Henric Svanberg, président non-exécutif et Tony Hayward, directeur général, sont reçus avec quelques autres responsables à la Maison Blanche.BP s'engage à bloquer 20 milliards de dollars sur plusieurs années pour indemniser les victimes.

17 juin -Tony Hayward est auditionné par le congrès américain.

19 juin - Au lendemain de l'audition désastreuse de Tony Hayward devant le Congrès, le président du conseil d'administration du pétrolier, Carl-Henric Svanberg, annonce le remplacement du directeur général britannique par le responsable des activités américaines, Robert Dudley à la tête des opérations de suivi du puits endommagé.

20 juin - BP envisagerait de lever des fonds pour régler la facture de la marée noire. Selon la presse dominicale britannique le pétrolier,qui s'est engagé à verser 20 milliards de dollars aux victimes de la marée noire, s'apprêterait à lever 50 milliards de dollars sur deux ans, pour faire face aux conséquences financières de la marée noire, ainsi qu'aux longs procès à venir. Il pourrait notamment poursuivre en justice son associé américain Anadarko, copropriétaire de la licence du gisement, auquel il a demandé en vain de participer aux frais.

22 juin - Un juge américain conteste le gel du forage offshore imposé par Obama. Martin Feldman, juge de la Cour fédérale de New Orleans, ordonne la levée du moratoire de six mois qui, depuis son annonce par la Maison Blanche le 27 mai, impose la suspension des activités de 33 plates-formes en eau profonde et le gel de toute autorisation nouvelle de forage au dessous de 152 mètres dans le golfe du Mexique.

23 juin -La fuite repart de plus belle.Après une collision avec un robot sous-marin, le pétrolier doit enlever son caisson de récupération de pétrole qui reliait la tête de puits au navire « Discoverer Enterprise », permettant de récupérer plus de 16.000 barils par jour.

24 juin -Les efforts de captage de BP contrariés. Malgré la réinstallation de l'entonnoir destiné à siphonner le pétrole, BP ne capte plus que 16.800 barils par jour, contre 27.000 jusqu'alors.

1er juillet -L'effondrement boursier de BP ouvre des possibilités d'OPA à ExxonMobil et Shell. Le pétrolier britannique aura-t-il les moyens de conserver son indépendance ? Face à la dégringolade en Bourse du groupe dont la capitalisation a fondu de 100 milliards depuis l'explosion de la plate-forme Deepwater Horizon, le 20 avril, la question est désormais ouvertement posée. Des cessions d'actifs semblent aussi se dessiner pour BP à commencer par la vente d'une participation de 9 milliards de dollars en Argentine apparemment en discussion avec le chinois CNOOC.

5 juillet - L'ardoise dépasse les 3 milliards de dollars pour BP. Le pétrolier annonce qu'il a déjà dépensé 3,12 milliards de dollars pour tenter d'endiguer la marée noire et ses dégâts dans le Golfe du Mexique. Il précise avoir reçu 95.000 demandes de dédommagements et déjà effectué 47.000 paiements pour une enveloppe totale de 147 millions de dollars.

7 juillet - Le patron de BP fait le tour des investisseurs du Golfe. Alors que la presse le suspecte de rechercher un chevalier blanc pour se prémunir d'une OPA hostile, Tony Hayward se rend à Abu Dhabi (Emirats arabes unis), berceau de nombreux fonds souverains, pour rencontrer des responsables d'ADIA, l'Autorité des investissements de l'Etat. Le groupe continue pourtant à démentir toute volonté de créer des actions nouvelles.

10 juillet -BP change son dispositif antifuite. Face aux pressions de la Maison-Blanche et du fonds de retraite californien CalPERS, le pétrolier entame le remplacement de l' entonnoir d'une capacité de récupération de 25.000 barils par jour (b/j) mis en place le 4 juin par un dispositif à même de récupérer 80.000 b/j. Cela alors que selon les autorités américaines, le puits perd entre 35.000 et 60.000 barils par jour, même si certaines évaluations indépendantes vont jusqu'à 100.000 barils

12 juillet - Les rumeurs d'intérêt dopent BP en Bourse. Des risques d'OPA et de bonnes nouvelles sur le front de la lutte contre la marée noire font remonter la valeur en Bourse du titre BP qui affiche désormais une valorisation en progression de plus de 30 % depuis son plus bas du 29 juin.

14 juillet -Nouveau contretemps pour BP. Le pétrolier qui cherche à stabiliser le dispositif de récupération du pétrole brut pour mettre fin à l'escalade des coûts -désormais estimés entre 29 à 37 milliards de dollars -est contraint de reporter un test visant à mettre en service son nouvel entonnoir après la découverte d'une fuite sur un conduit au cours des préparatifs de ce test.

15 juillet -BP arrête pour la première fois la fuite de pétrole.Les ingénieurs de BP ont fermé toutes les valves du nouvel entonnoir placé sur le puits endommagé. Le nouveau dispositif doit permettre de récupérer entre 60.000 et 80.000 barils par jour. L'administration américaine s'inquiète de la faible capacité de résistance du puits.

27 juillet -BP confirme le départ de son directeur général. Tony Haywardrejoindra le conseil d'administration du russe TNK-BP (à l'origine d'un quart de la production de BP) pour y prendre une fonction non exécutive. Il sera remplacé à partir du 1er octobre par Robert Dudley, qui supervisait jusque là la lutte contre la marée noire. A l'occasion de la publication de ses résultats, le groupe annonce une charge exceptionnelle de 32,2 milliards de dollars (24,8 milliards d'euros) liée à la marée noire, qui fait plonger les comptes du groupe britannique dans le rouge. Grâce à un crédit d'impôt de 10 milliards, il a limité sa perte à 17 milliards au deuxième trimestre. Maisil va devoir également céder pour 30 milliards d'actifs.Parmi eux, pourraient figurer notamment son réseau allemand de stations-services de marque Aral, croît savoir la presse allemande.

30 juillet - Les projets de réforme des élus américains menacent BP. Au Congrès américain, la Chambre des représentants adopte un projet de loi visant à bloquer l'attribution de toute nouvelle licence de forage offshore aux groupes ayant contribué au décès de plus de 10 employés au cours des sept dernières années. Cette disposition touche directement BP, non pas en raison des 11 personnes tuées dans l'explosion de la plate-forme Deepwater Horizon (il n'a pas été reconnu responsable de cette explosion), mais de 15 décès survenus lors de l'accident de sa raffinerie de Texas City, en mars 2005. Le britannique ne cache pas son intention de peser de tout son poids contre cette mesure, alors qu'un projet similaire est débattu au Sénat.

3 août - BP tente une opération de colmatage définitif.Le pétrolier, parvenu depuis le 15 juillet à stopper la fuite de pétrole veut désormais injecter de la boue puis du ciment dans l'ensemble du puits. L'opération baptisée « Static Kill » vise à repousser le brut dans le réservoir et mettre un point définitif à plus de trois mois d'enfer. Cela alors qu'on estime à présent à 4,9 milliards de barils la quantité de brut s'étant échappé du puits pour donner lieu à une marée noire plus de seize fois supérieure à celle créée par l'Exxon Valdez en 1989. Parallèlement, pour faire face aux conséquences financières de ce désastre écologique, BP accélère ses désinvestissements. Après avoir vendu des gisements en Amérique du Nord et en Egypte à l'américain Apache pour 7 milliards de dollars, le groupe va céder contre du cash sa filiale colombienne, qui produit environ 25.000 barils équivalent pétrole par jour, pour un montant de 1,9 milliard de dollars (1,45 milliard d'euros) à un consortium réunissant le colombien Ecopetrol et le canadien Talisman. D'autres cessions devraient suivre au Vietnam, au Venezuela ou au Pakistan.

4 août - Le colmatage définitif semble bien amorcé. BP annonce qu'après environ 8 heures d'injection de boue, l'opération «Static Kill» entamée la veille et visant à colmater définitivement le puits de pétrole à l'origine de la marée noire a atteint l'objectif souhaité.
avatar
Hri Secu Forum
HRI SECU
HRI SECU

Masculin Nombre de messages : 1101
Points : 1583
Date d'inscription : 30/08/2008

http://hri-secu.forumsjobs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marée noire en Louisianne:

Message par Hri Secu Forum le Mer 15 Déc - 22:44

Le département américain de la Justice a annoncé mercredi après-midi qu'il poursuit en justice neuf sociétés, dont BP, en lien avec la marée noire survenue à partir d'avril dernier dans le golfe du Mexique, afin notamment d'obtenir des dédommagements financiers.

La poursuite au civil a été déposée à la Nouvelle-Orléans et demande à ce que la responsabilité civile des sociétés en question soit reconnue. La poursuite demande à la cour des pénalités sous le Clean Water Act. La poursuite demande aussi de déclarer les sociétés en tant que responsables sans limitations sous le Oil Pollution Act, en lien avec les coûts de nettoyage et les dommages causés par la marée noire.

Les entreprises concernées par la poursuite sont BP, Anadarko Exploration & Production LP, Anadarko Petroleum Corporation, MOEX Offshore 2007 LLC, Triton Asset Leasing GMBH, Transocean Holdings LLC, Transocean Offshore Deepwater Drilling Inc., Transocean Deepwater Inc. et QBE Underwriting Ltd./Lloyd's Syndicate 1036.

La poursuite stipule que plusieurs violations aux règlements opérationnels et de sécurité ont eu lieu, dont l'incapacité de ces sociétés à prendre les mesures nécessaires pour sécuriser le puits Macondo avant l'explosion du 20 avril dernier. Le département de la Justice estime également que les sociétés visées ont échoué à surveiller de manière continuelle la condition du puits. De plus, le gouvernement affirme qu'elles ont échoué à utiliser et entretenir le matériel disponible et nécessaire qui aurait assuré la sécurité du personnel, de la propriété, des ressources naturelles et de l'environnement.

La marée noire survenue au large de la Louisiane a été la pire de l'histoire des États-Unis. Le désastre a commencé le 20 avril dernier, lorsque la plateforme Deepwater Horizon a explosé au large de la Louisiane, tuant ainsi 11 travailleurs. La plateforme avait ensuite coulé, puis le puits a commencé à fuir. Les estimations sont qu'environ 4,9 millions de barils de pétrole brut se sont déversés dans le golfe du Mexique. La fuite a été considérée comme complètement bouchée le 19 septembre.


Source:Branchez vous .com
avatar
Hri Secu Forum
HRI SECU
HRI SECU

Masculin Nombre de messages : 1101
Points : 1583
Date d'inscription : 30/08/2008

http://hri-secu.forumsjobs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marée noire en Louisianne:

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum