Votez
www.meilleurduweb.com : Classement des meilleurs sites Web.
Sondage

La sécurité privé est un métier marginal sans avenir à cause :

19% 19% [ 77 ]
19% 19% [ 74 ]
16% 16% [ 65 ]
19% 19% [ 77 ]
26% 26% [ 102 ]

Total des votes : 395


Hollande : «Nous devons marquer un coup d'arrêt»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Hollande : «Nous devons marquer un coup d'arrêt»

Message par tekken le Ven 30 Aoû - 17:50


Hollande : «Nous devons marquer un coup d'arrêt»

Publié le 30/08/2013 à 07:37 | 11

François Hollande recevait hier à l’Élysée le chef de l’opposition syrienne al-Assi al-Jarba. A cette occasion, le chef de l’État a réaffirmé que la communauté internationale devait marquer «un coup d’arrêt» à «l’escalade de violence» en Syrie, tout en insistant sur la nécessité d’une «solution politique».

Selon le président de la République, qui s’exprimait au côté du chef de l’opposition qu’il venait de recevoir, «tout doit être fait pour une solution politique mais elle ne viendra que si la coalition de l’opposition est capable d’apparaître comme une alternative avec la force nécessaire, notamment de son armée». La communauté internationale doit être également «capable de marquer un coup d’arrêt» à «l’escalade de violence» en Syrie par une «réaction appropriée», a-t-il ajouté.

François Hollande, qui a raccompagné son hôte sur le perron de l’Élysée, a réaffirmé le «plein soutien de la France à l’opposition, seule représentante à nos yeux, et aux yeux d’une grande partie de la communauté internationale, du peuple syrien». «La France apportera toute son aide politique, son soutien, comme nous le faisons depuis des mois mais également son aide humanitaire, matérielle», a-t-il assuré.

«Nous utiliserons l’appui que nous avons dans les pays du Golfe pour qu’il y ait cette organisation», a-t-il enchaîné. François Hollande n’a toutefois pas évoqué explicitement un soutien militaire de la France à la rébellion syrienne, qui réclame des armes antichars et antiaériennes pour faire face aux forces du régime.

Évoquant l’attaque chimique du 21 août, Ahmad al-Jarba a lancé pour sa part : «Ce crime ne doit pas rester impuni». Il a assuré qu’une «punition» serait infligée à Bachar al-Assad et «sa machine de mort».

La Dépêche du Midi
source

tekken

Masculin Nombre de messages : 132
Points : 348
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum